Nouvelle Création

1 et titrage new 2 a

Pourquoi jouer Huis Clos?

Arrivés en enfer, deux femmes et un homme sont confrontés à l’image qu’ils ont laissée d’eux sur terre et pensent pouvoir encore « agir » sur elle en tentant de donner le change à leurs acolytes. La notion de temps constitue un paradoxe dans l’intrigue ;  car si le souvenir s’estompe au fur et à mesure avec la mort de leur proches restés sur terre, c’est bien l’éternité qui préside au destin des personnages. Le temps suspendu accroît, tel un miroir déformant, l’image d’eux-mêmes qu’ils n’ont pas choisie et à laquelle ils ne peuvent plus échapper.

 

 
Redim 1
 

 

En 1943, l’année de parution de Huit-Clos, J.P Sartre écrit dans L’être et le Néant :

« Les autres sont infernaux en tant que précisément ils nous enferment dans un certain nombre de définitions, de natures essentialisées, de jugement définitifs ».

Il pose la question suivante : existe-t-on vraiment pour ce que nous sommes ?

Avec l’apparition d’internet et des réseaux sociaux, la question reste d’actualité : l’image a pris une importance proportionnelle à la rapidité avec laquelle nous appréhendons ce et ceux qui nous entourent. Elle confère à notre sphère privée un caractère de plus en plus superficiel. Notre moi  est de plus en plus aliéné, voire  « consommé » par les autres.

Par ailleurs, la réflexion de Sartre (l’autre détient de par son regard un secret sur moi)  prend aujourd’hui toute sa signification, si l’on considère que les quatre géants du Web (Google, Apple, Facebook, Amazon) et autres institutions gouvernementales collectent sur nous un tas de données sur nos comportements et nos modes de vie pour les interpréter voire les influencer. Difficile, dans cette conjoncture, de préserver son moi   

L'équipe artistique

Esther Bastendorff  Metteure en scène et dans le rôle d’Estelle

Marta Corton Vinals  dans le rôle d’Inès

Conrad Leroy dans le rôle de Garcin

Hugues Tabar Nouval dans le rôle du Garçon (saxophone) et création musicale

 

                

 

                                                                                    Contact                                                     

 

                       Esther Bastendorff: 06 62 82 24 09                              

                                     esther.bastendorff@outlook.fr